DE de (1K)   GB en (1K)   F fr (1K)

L'histoire - 4. Le réformateur français Calvin

1. Le nom des huguenots
2. Aperçu historique de Calvin au grand prince-électeur
3. Les huguenots en France - La Reforme française
4. Le réformateur français Calvin
5. La nuit de la Saint-Barthélemy - le premier pogrom du temps moderne
6. De l'Édit de Nantes de 1598 jusqu'à l'Édit de Fontainebleau 1685
7. La fuite des huguenots
8. Cartes

1509-1534 : Les années de formation de Calvin, comme juriste, humaniste et chrétien

Jean Calvin
Jean Calvin

Le père des huguenots, Jean Calvin, née le 10 juillet 1509 à Noyon (Picardie) était le fils du fonctionnaire administratif épiscopal Gérard Chauvin (Cauvin) qui, à l'origine le destina à une carrière théologique, puis à une carrière juridique.

Jean Calvin commença sa formation en 1523 à Paris chez Mathurin Cordier, qui deviendra plus tard son collaborateur dans l'enseignement à Genève. Aux environs de 1528, Calvin poursuivit ses études juridiques à Bourges et à Orléans.

De 1531 à 1532, Calvin se consacra de nouveau à l'étude de la littérature antique et de l'humanisme à Paris. Puis, il rejoignit l'humaniste Jacques Lefevre qui se dévouait au mouvement de la Réforme. En 1533/34, Calvin se convertît et, à partir de ce moment-là, il fût un chrétien convaincu et partisan des connaissances théologiques de Luther.

1534 - 1536: Année de voyage en tant qu'homme de lettres et conseiller clérical

Jean Calvin
Jean Calvin

Son triomphe comme réformateur le mit inévitablement en position de conflit avec l'Église catholique de France qui le fit inexorablement pourchasser par ses ouailles.

Calvin quitta Paris et se réfugia dans le sud de la France à Nerac, chez Marguerite de Navarre, la sœur du roi de France,qui était favorable à la cause protestante. En 1534, il retourna toutefois à la capitale.

Les nouvelles persécutions infligées aux protestants amenèrent Calvin à quitter définitivement sa patrie. Dans un premier lieu, il alla à Bâle où la première édition de son œuvre principale «Instutio religionis christianae» fût publiée, avec une préface apologétique au roi François Ier.

En 1536, Calvin quitta Bâle et traversa les Alpes pour arriver en Lombardie, chez Renata de Ferrara, la fille de Louis XII et femme du prince Hercules d'Este. La princesse devint une amie à vie de Calvin, qui la conseilla sur des questions théologiques et lui envoya des lettres pour l'assister spirituellement depuis Genève.

1537-1538 : La discipline ecclésiastique de Calvin et de nouveaux déplacements

Jean Calvin
Jean Calvin

Le plan de vie de Jean Calvin prévoyait qu'il endosse une fonction d'érudit à Strasbourg. Sur la route pour y aller, il passa par Genève où le français Guillaume Farel de Gap œuvrait pour la Réforme. Il pressa Calvin de prendre en main la responsabilité pour le succès de la Réforme à Genève.

Calvin se laissa convaincre et, avec Farel, mît en place des premières innovations dans la vie religieuse des genevois. Mais les citoyens de Genève désapprouvèrent les mesures de la discipline religieuse qui influençaient leur vie quotidienne. L'assemblée municipale força finalement Calvin et Farel à quitter leurs fonctions et la ville le 23 avril 1538.

Calvin alla à Bâle, une ville qui lui était familière, et poursuivit de là son voyage pour Strasbourg, où il devint le pasteur de la paroisse des réfugiés français de la ville alsacienne

1540: Sa vie privée

En août 1540, Calvin épousa à Strasbourg Idelette de Bure, la veuve d'un anabaptiste, retourné à l'Église réformée. Trois de leurs enfants décédèrent en bas âge et Calvin perdît son épouse après seulement 9 ans de mariage, un événement dont il ne se remettra jamais.

1541 - 1553: Les ordonnances ecclésiastiques de Calvin

Jean Calvin
Jean Calvin

Entre temps à Genève, la situation politique avait évolué. Les libertins, qui étaient opposés à Calvin, n'étaient plus au pouvoir. C'est ainsi qu'à la demande de l'assemblée municipale, Calvin, avec l'honneur d'être accompagné par un héraut genevois, quitta Strasbourg pour retourner le 1er septembre 1541 à la ville au bord du Lac Léman, pour y rester jusqu'à sa mort.

A présent, Calvin pût répandre ses ordonnances ecclésiastiques qui réglaient la vie religieuse, sociale et morale des chrétiens. Il existera dorénavant plusieurs nouvelles fonctions ecclésiastiques:

  1. Des pasteurs pour le effectuer le prêche et l'aumônerie.
  2. Des Docteurs pour donner les cours.
  3. Des diacres, responsables de l'assistance aux malades et aux nécessiteux.
  4. Des anciens en tant que directeurs des communautés.

1541-1553: L' activité pastorale et la doctrine durable de Calvin

Jean Calvin
Jean Calvin

Calvin n’œuvrait pas seulement, pour la cause évangélique ,dans la petite ville de Genève, mais dans tout l'Europe via des correspondances élargies et de nombreux voyages. Ses lettres de soutien aux huguenots persécutés montrent qu'il était un homme doté d'une grande sensibilité et de beaucoup de compassion.

Afin de former des pasteurs pour les communautés huguenotes de France et du Refuge, Calvin fonda l'Académie de Genève, dont la direction fût confiée à Theodore Bèze, de Vezelay en Bourgogne. Calvin, lui, prêcha et donna régulièrement des cours à l'église principale Saint Pierre. Ses interprétations bibliques de presque tous les livres de l'Ancien et du Nouveaux Testament servirent de directive à tous les étudiants venus du monde entier vers Genève. Elles furent publiées dans le Corpus Reformatorum pour la postérité.

1553: Un ombre couvrant l'image de Calvin en tant que réformateur

Docteur Michel Servet
Docteur Michel Servet

La réputation du réformateur est entachée par la condamnation et l'exécution par crémation de l'hérétique espagnol Michael Servet, qui avait renié la Sainte Trinité. Il arriva, en 1553, pendant sa fuite de l'inquisition catholique, à Genève. Calvin demanda la mort de l'hérétique et remporta l'approbation des cantons suisses évangéliques.

L'assemblée genevoise condamna Servet, pour cause de blasphème, au bûcher le 26 octobre 1553. L'essai d'atténuer sa condamnation par Calvin échoua. Le procès de Servet a durablement terni l'image de Calvin dans l'Histoire.

1564: Les Adieux de Calvin

Jean Calvin
Jean Calvin

Ses dernières années furent assombries par la maladie et la faiblesse. Le 27 mai 1564, Calvin décéda à Genève, fidèle à sa foi, après avoir fait ses adieux, par lettres, au conseil de Genève et aux pasteurs de la ville.

Selon son dernier souhait, sa tombe ne fût pas marqué car il œuvrait pour la gloire de Dieu et non la sienne.

Mentions légales | Déclaration de protection des données | Top

© Le Musée Huguenot Allemand - Bad Karlshafen 2018